Afa6-C.jpg

Profession de foi

COMPRENDRE LE SENS DE NOTRE CANDIDATURE

Chères concitoyennes, chers concitoyens,

Je suis candidat aux élections législatives dans la première circonscription de la Corse-du-Sud.


J’ai pris cette décision parce que je souhaite voir la Corse et ses habitants évoluer, dans un environnement protégé et dans un climat politique et social serein.

Entre 2012 et 2017, j’ai eu l’honneur d’être votre député.

Aujourd’hui encore, j’envisage ce mandat selon les mêmes engagements : à l’écoute de vos préoccupations et garant d’une politique nationale cohérente avec les territoires. Je participerai à la restauration d’un véritable dialogue avec l’État, car il est fondamental pour notre avenir. Pour ma part, ce dialogue sera franc, apaisé et sans concessions, mais également sans dogmatisme.

Si l’on veut que la Corse réussisse, il faut également que la France réussisse. 

Membre de la majorité présidentielle, je saurai, comme par le passé, faire valoir ma liberté de parole et d’action. Je ferai tout pour que ce mandat soit utile et fécond pour la Corse. Depuis mes débuts en politique, je vous ai démontré que je ne refuse aucun débat d’idées, dès lors que celui-ci se déroule dans le respect de chacun. Je n’ai pas l’intention d’avoir une autre manière d’agir durant les cinq prochaines années.

Avec Xavier Lacombe, en tant qu’élus locaux, nous connaissons vos préoccupations, mais également vos craintes. Nous savons que vous êtes en attente de réponses en matière de pouvoir d’achat, de santé, de protection de l'environnement, de justice et de sécurité. Mon leitmotiv, c’est l’avenir de nos enfants : c’est la raison pour laquelle l’éducation doit être au cœur du quinquennat à venir. Plus particulièrement, je veux faire de la lutte contre le harcèlement en milieu scolaire, sous toutes ses formes, la priorité de mon mandat. Trop de jeunes sont confrontés à cette inacceptable réalité.

La Corse et la France doivent se doter d’une stratégie à long terme, afin de définir, dès à présent, le pays que nous voulons à l’horizon 2050. Je serai, si vous m’accordez votre confiance, un député porteur de cette ambition.

Pour conclure, je m’engage à être présent, à ne jamais abandonner le territoire, comme je l’ai fait depuis le début de mon engagement public. 

OK-RVB.jpg

Dès le 12 juin, choisissez le projet d’une Corse unie, fière de son identité et déterminée à emprunter avec sérénité le chemin de l’avenir.

Laurent Marcangeli

Xavier Lacombe